cover2

Essais, Expériences

Qui a dit qu’une Mini c’était pour les filles ?

22 Mar , 2015  

cover

A toutes ces personnes qui ont dit au moins une fois dans leur vie…

« Les Minis sont des voitures de filles »

Vous n’avez jamais eu aussi tord.
A toutes ces personnes qui ont dit au moins une fois dans leur vie…

« Les Minis, ça ne tient pas la route ! »

Vous êtes probablement une fille.

Les Minis, en plus d’être des voitures unisexes, sont des voitures pour hommes puissants, virils, beaux, intelligents et avec de grosses corones. Pas seulement parce que, personnellement, j’en conduis une (conduisais, maintenant), l’argumentaire aurait été trop simple, mais pour beaucoup d’autres raison, évidemment.

Alors aujourd’hui, dans un soucis de justice et d’équité d’image pour toutes les Minis de la Terre, Pétrolistes remet les pendules à l’heure.

Voici 5 preuves irréfutables qui démontrent qu’une Mini (version R56 – 1600cc atmosphérique), c’est pas (que) pour les gonzesses.

1. Un pédalier d’homme
mini-pedales

Pour les malheureux qui rouleraient en automatique, à gauche, on a la pédale d’embrayage. Dure, solide, communicative… VIRILE ! Une pédale qui a de la barbe, qui boit du whisky au déjeuner et qui n’a jamais pleuré. Elle est notre première preuve irréfutable.

A sa droite, une pédale de freins spongieuse pile comme il faut et qui peut en un éclair te coller un direct de Mike Tyson si tu la chatouilles trop.

Et à la droite de celle-ci, une pédale de gaz au plancher. Au plancher ! Parce que t’es pas dans une Fiat 500 Girly Girl ou une Opel Adam Pink Ponpon édition, t’es dans une Mini, une voiture de guerrier.

Le tout espacé de manière parfaite afin de garantir les talons-pointes les plus efficaces possibles.

2. Une direction à dompter

mini-volant

L’adage ridicule « Les Minis ça ne tient pas la route » vient probablement de là. Défaut pour les gens fragiles, qualité pour les pilotes aux biscotos surdimensionnés. Une chose est certaine, si tu ne tiens pas ton volant Mini quand tu passes sur une taque d’égout, tu as bien des chances de finir dans le décor. Parce que, oui, avec une direction qui s’apparente à celle d’un Kart il y a parfois de fameux retours de couple dans le volant, et ça peut surprendre (tout le monde sauf les vrais hommes évidemment). Mais au delà de ce détail, la direction est parfaitement calibrée et très communicative.

3. Un moteur nerveux

A vrai dire, c’est un moteur Peugeot mais il ne faut pas le dire. Et bien qu’il ne soit pas très coupleux (paie ton moteur atmosphérique), il a du mérite ! Il se bat bien et jusqu’au bout. Il n’abandonne pas, il se relève quand il échoue et ne rabaisse jamais la planche quand il sort des toilettes. Un moteur de mec.

A bas régime, lorsqu’il doit un peu forcer dans sa lutte (parfois pénible), il nous gratifie d’un joli son d’échappement rauque très agréable qui nous fait oublier sa faible puissance.

Petit mais nerveux il mettra K.O les petits turbodiesels qui viendront se confronter à lui. Là où tu vois Jean-Jacques passer son rapport à 3500 tours dans sa Corsa 1300 CDTI, toi tu peux aller jusqu’à 6500 et le regarder dans ton rétro.

Mais si les montées en régime sont rapides, elles sont malheureusement vite éssouflées au delà de 5000 tours… 120 chevaux, ça reste 120 chevaux. Et ça convient parfaitement à cette voiture qui, à vrai dire, ne sait pas encaisser beaucoup plus comme le démontre la Cooper S.

4. Une boîte courte

On l’a vu, le moteur est nerveux et réactif. Un peu plus loin dans la chaîne de transmission, la boîte manuelle 6 rapports est dans le même esprit.

Bien étagée, il faut être rapide pour passer les rapports en dessous des 2000 tours minutes. Aucun problème pour les hommes viriles.

5. Le kit John Cooper Works

Pourquoi être cool quand tu peux être super cool ? Si t’es un homme, un vrai, un dur, tu ne fais pas de compromis, tu prends le kit John Cooper Works. Il est comme un Marcel moulant en été, il te permet de montrer que tu es apte et sportif et que tu fais gaffe à ton style.

Et puis, il faut reconnaître qu’il est plutôt réussi.

DSC_3619v2


 

Mais alors pourquoi y a-t-il autant de filles qui conduisent des Minis ?

Probablement parce que les filles, les femmes, les dames, sont des êtres humains sensibles, intelligents et dotés d’un sens aiguisé pour juger ce qui est bon, de ce qui ne l’est pas. Tout simplement.

Réagissez

commentaires - Défoulez-vous

, ,

Romain W. By  -    
Fondateur de Pétrolistes.com. Pilote du dimanche à temps partiel. C'est le berger des circuits, la safety car. Toujours devant, loin devant. #menteur